Le lien vertical

S’il est bien une activité (sportive ? aventurière ?) qui forge des héros, c’est bien l’alpinisme. Son histoire se construit autour de grands faits d’ouverture et d’exploration, nourris par l’audace de leurs auteurs. Les meilleurs ont laissé leur nom, comme une signature, sur les parois et les montagnes qu’ils ont été les premiers à parcourir, à « ouvrir » selon l’expression consacrée par les grimpeurs.
De tous les alpinistes de sa génération, Georges Livanos reste parmi ceux qui auront durablement marqué leur époque, et, bien au-delà, l’histoire de l’exploration alpine. Né en 1923, ce grec d’origine par son père (origine qui lui vaudra le surnom de « Grec » dans le milieu de l’escalade), possède une carrière verticale totalement hors norme. Il a ouvert des voies d’escalade à la pointe de la difficulté sur les terrains verticaux qu’il affectionnait tout particulièrement, dans les Calanques marseillaises, dans le massif du Mont-Blanc, et jusque dans les célèbres cathédrales calcaires italiennes des Dolomites. Partout où il a posé ses mains et planté ses pitons, il a laissé la signature d’itinéraires en avance sur leur époque, par leur difficulté, leur esthétisme et leur engagement.

52 minutes / Bruno Peyronnet / Mont Blanc Live / 2018