Un visionnaire nommé Fan Zhe

Au cœur de la Haute-Loire, dans les montagnes d’Auvergne, au sein d’une nature souvent rude, à priori austère, un établissement scolaire avant gardiste voit le jour en 1938 au Chambon-sur-Lignon. Dans les années 50, le Collège Cévenol est devenu « un vaste campus sans grille ni barrières où les valeurs protestantes se nourrissent de pédagogies américaines », qui s’ouvre au monde et compte jusqu’à quarante-cinq nationalités. Au cours des vingt dernières années, ses effectifs ne cessent de baisser. L’établissement est en proie à des difficultés de trésorerie. Il ferme ses portes en 2014.
Mais son histoire ne s’arrête pas là. Eliane WAUQUIEZ-MOTTE, Maire du Chambon-sur-Lignon, reçoit un coup de téléphone de son ami Claude MARTIN, ancienAu cœur de la Haute-Loire, dans les montagnes d’Auvergne, au sein d’une nature souvent rude, à priori austère, un établissement scolaire avant gardiste voit le jour en 1938 au Chambon-sur-Lignon. Dans les années 50, le Collège Cévenol est devenu « un vaste campus sans grille ni barrières où les valeurs protestantes se nourrissent de pédagogies américaines », qui s’ouvre au monde et compte jusqu’à quarante-cinq nationalités. Au cours des vingt dernières années, ses effectifs ne cessent de baisser. ambassadeur de France en Chine, qui lui annonce qu’un jeune couple chinois cherche un parc pour y exposer des sculptures et il pense immédiatement au Parc du Chambon-sur-Lignon. C’est ainsi que Fan ZHE et Siyin LEI FAN sont accueillis en pleine nature et sont immédiatement séduits par le côté sauvage du lieu.
Une nouvelle histoire avec le Parc International Cévenol démarre donc en 2015. Fan ZHE et son épouse se portent acquéreurs d’un espace de 13 ha et 10 000 m² de bâtiments afin de réaliser un rêve artistique, celui d’échanges interculturels…

52 minutes / Carine Loubeau / TL7 / 2019